Comment lire une étiquette de produit cosmétique ?

dans Blog

Il n’est pas facile pour nous de lire l’étiquette et les ingrédients de nos cosmétiques : elles contiennent beaucoup d’informations, que nous ne comprenons pas forcément et on fait alors confiance aux marques, au packaging et au marketing.

Pourtant, l’étiquette permet au consommateur d’entre informé et d’avoir un produit bon pour lui et sûr, il est donc important de savoir décrypter et déchiffrer les listes de nos cosmétiques pour mieux consommer.

Alors regardons ensemble comment lire l’étiquette de nos produits cosmétiques !

 

apprendre a lire une liste inci

Attention au marketing et aux apparences !

En général, en allant acheter notre produit en magasin, on fait confiance aux marques et on prend le produit qui répond à nos besoins : on achète des crèmes pour peaux acnéiques ou peaux sèches, on prend un shampoing pour “cheveux fins”, “abimés”, “secs” ou “cheveux colorés”... On peut penser que les formules sont toutes différentes, qu’il est important d’avoir celui qui répond le plus à nos besoins, mais c’est, la plupart du temps juste du marketing !

Pour la plupart des marques, les gammes ont à peu près la même composition : la seule chose susceptible de changer sont les colorants, les parfums et l’ingrédient “actif” affiché à l’avant du packaging, qui est bien trop peu présent pour avoir de véritables effets  ! Pssst : vous découvrirez plus loin comment ne pas vous faire avoir ;)

Un exemple ? Les gels douche ! Presque tous les gels douche que vous trouverez en grande surface sont composés à 90% des ingrédients suivants : aqua, sodium lauryl sulfate (ou sodium laureth sulfate), cocamidopropyl betaine et sodium chloride. Jetez un œil à votre gel douche, il y a de forte chance que les premiers ingrédients soient identiques ;)

Car en effet, attention également à ne pas se faire avoir par l’ingrédient naturel, souvent trompeur, mis en avant sur le packaging !
En voyant un produit cosmétique comme un après-shampoing “à l’avocat”, une belle photo et une description au dos du produit qui décrit ses vertus, un consommateur peu averti peut croire que c’est un produit naturel, que l’avocat est au cœur de la formule et apporte tout le soin... La vérité́ est souvent toute autre.

Pour qu’un ingrédient soit mis en avant sur l’étiquette d’un produit, la règlementation exige que l’ingrédient soit présent sur la liste des ingrédients... Peu importe sa concentration dans la composition du produit fini ! Ainsi, le produit peut utiliser un ingrédient naturel comme argument de vente même s’il n’est présent qu’en quantité infime, parfois juste après les conservateurs.

Attention aussi aux mentions “0%” ou “sans” : sans silicone, sans SLS, sans parabène, sans huile minérale... Cette mention n’indique pas forcément que le produit est naturel ! Ces ingrédients, à la mauvaise réputation, sont la plupart du temps remplacés par des ingrédients ayant les mêmes propriétés, parfois encore plus mauvais pour la santé et l’environnement que les ingrédients qu’ils remplacent.

Le meilleur moyen d’avoir des cosmétiques qui répondent à nos besoins, c’est de regarder avec attention la liste d’ingrédients, ou la liste INCI !

 decrypter une liste d ingrédients cosmétique

Comment lire une liste INCI ?

La liste INCI (Pour “International Nomenclature of Cosmetic Ingredients”) est une liste indiquant la composition détaillée et non-exhaustive d’un produit cosmétique. Depuis 1999, elle doit être obligatoirement présente sur l’étiquette de tout produit cosmétique vendu en Europe.

La liste INCI liste toujours les ingrédients par ordre d’importance dans le produit fini : le premier ingrédient (généralement Aqua ou Water) listé est celui qui est le plus présent dans le produit final. Plus un ingrédient est en fin de liste, moins il est présent dans la composition.

En dessous de 1%, les ingrédients peuvent être listés de façon aléatoire.

La liste INCI est universelle, pour favoriser la compréhension à l’international : les ingrédients y sont inscrits selon leur dénomination scientifique.
Ainsi, les ingrédients naturels (exemple : les huiles, beurres, végétaux...) y sont indiqués en latin, tandis que les ingrédients chimiques sont écrits en anglais.
Attention : en cas de présence de parfum dans la composition du produit, seuls les allergènes (exemple : linalool, benzyl alcohol, etc.) seront indiqués, afin de préserver le secret de fabrication du parfum.

Mais même avec une liste claire, on ne parle pas tous latin, et à moins d’être chimiste, difficile de connaître tous les ingrédients présents sur la liste.
Heureusement, des applications de décryptage de composition (tels que Yuka ou INCIBeauty) peuvent vous aider à mieux comprendre la liste d’ingrédients de vos produits et reconnaître les plus problématiques.

Pour vous aider, voici une petite liste d’exemples d’ingrédients à éviter dans vos produits !

Les ingrédients dont il faut se méfier

  • Les huiles minérales (Paraffinum liquidum, petrolatum, mineral oil, cera microcristallina...) : C’est un corps gras dérivé du pétrole. Les huiles minérales sont très utilisées en cosmétique (baume à lèvres), en dermo-cosmétique et en parapharmacie (peaux squameuses ou sèche) car elles sont neutres, bien tolérées, stables, imperméables et protègent de la déshydratation. Contrairement aux huiles végétales, les huiles minérales n’apportent aucun soin : très hydrophobes, elles laissent sur la peau et les cheveux une couche occlusive et sont très polluantes.

 

  • Les PEG/PPG (Propylène, polyéthylèneglycol, PEG suivi d’un chiffre...) :

Généralement utilisés comme humectant, ce sont des ingrédients issus de la pétrochimie qui, en plus de leur potentiel irritant, ont un procédé de fabrication très polluant.

  • Les parabènes (Methylparaben, Propylparaben) : Utilisés comme conservateur antimicrobien, ils sont suspectés d’être cancérigènes et d’être des perturbateurs endocriniens. Attention également au phenoxyethanol, remplaçant les parabènes dans la plupart des cosmétiques et décriés comme étant des perturbateurs endocriniens
  • Les sulfates (Sodium Laureth Sulfate, Ammonium Laureth Sulfate...) : Ce sont des tensioactifs, c’est-à-dire des agents qui permettent de disperser les corps gras dans l’eau pour avoir une action lavante, ce sont aussi des ingrédients très appréciés pour leur effet moussant qui favorise l’impression de bien laver. Cependant, ce sont des ingrédients décapants et détergents, au potentiel très irritant.

 

  • Les silicones (Dimethicone, cyclopentasiloxane...) : Ils sont régulièrement utilisés dans les produits pour les cheveux ou les crèmes car ils sont peu chers, permettent d’obtenir des textures lisses, laissent un fini tout doux et soyeux et ont des propriétés démêlantes et lissantes comme conditionneur capillaire. Cependant, c’est un ingrédient à éviter car il laisse sur la peau un film occlusif, asséchant, empêche la pénétration des soins et, sur le long terme, alourdit la fibre capillaire.

 

  • Les ammoniums quaternaires ou “quats” (Cetrimonium chloride, Polyquaternium, Behentrimonium Methosulfate, Guar hydroxypropyltrimonium chloride...) : Ils finissent généralement par “nium” et ce sont souvent eux qui remplacent les silicones dans les produits indiqués comme étant “sans silicone”. Utilisés pour leurs propriétés conservatrices, stabilisatrices et comme conditionneur, les quats sont très peu biodégradables, irritants et forment, comme les silicones, un film sur la peau et les cheveux.

 lire et comprendre une liste inci cosmetique

 

Comment éviter les étiquettes cosmétiques trompeuses?

 

Maintenant que vous comprenez un peu mieux comment lire une étiquette cosmétique, que pouvez-vous faire concrètement pour ne pas vous faire avoir par des listes INCI complexes ou de trop belles promesses marketing ?

 

La première chose à faire, c’est de retourner votre produit cosmétique et de lire son étiquette ! Au plus vous vous entraînerez à cet exercice, au plus vite vous reconnaîtrez les ingrédients à éviter. Utilisez un site d’information tel que INCIBeauty.com ou laveritesurlescosmetiques.com pour y inscrire le nom des ingrédients et découvrir leurs réelles propriétés.

 

Vous pouvez également scanner le code barre de votre produit cosmétique pour obtenir une vision globale de sa composition.

 

Vous êtes attirée par les propriétés de l’avocat ou de la grenade qui sont avancées sur le packaging ? Vérifiez que celui-ci ne se retrouve pas en fin de liste d’ingrédients. Dans quel cas, il se peut bien qu’il ne s’agisse que de marketing et que la seule vraie différence soit le parfum du shampoing ou de la crème hydratante que vous avez acheté…

 

De manière générale, notre recommandation c’est de faire vos choix de manière raisonnée, en étant conscient que les revendications des marques ne sont pas toujours celles que l’on retrouve dans les produits, parfois même le contraire !

 

Dirigez-vous plutôt vers de nouvelles marques, pour lesquelles la transparence ainsi que le souci de faire des formules clean est important.

 

Et puis surtout, continuez à vous faire plaisir. Car trouver des produits cosmétiques sains et agréables à utiliser, c’est possible !